• Chapitre 2

    > Clémentine <

    L'incessante sonnerie de ce foutu réveil ne veut pas s'arrêter, encore quelques minutes, par pitié, laissez-moi tranquille. Je m'apprêtais à remonter la couverture pour profiter encore un instant de la chaleur de celle-ci, mais la voix de Monsieur Mont Seigneur Grégory retentit dans les escaliers. 

     - Clémentine ! 

    Fini le paradis des rêves, place au cauchemar à présent. J'entends déjà d'ici, « Clémentine, tu dois manger ça » « Clémentine ta tenue n'est pas approprié » et la dernière phrase tant attendue « N'oublie pas de rentrer après les cours », tous les jours, c'est la même rengaine, et plus les jours défilent plus j'ai envie de partir loin de ces fous. M'extirpant difficilement de mon cocon de chaleur pour enfiler ma tenue qui fera hausser les poils de ma mère une fois de plus.

    Je sais exactement le temps que je dois mettre le matin pour me préparer afin d'éviter de devoir passer trop de temps avec eux, autour d'une table, pour écouter les conneries matinales, « As-tu bien dormi ? » « Prends un bon smoothie spécialement préparé pour te donner des forces, épinard basilic pamplemousse ». BEURK, maman n'a toujours pas compris qu'on ne forçait pas quelqu'un à suivre un mode de vie qu'on n'a pas décidé. Surtout, quand je suis la seule à devoir le suivre.

    Alors je vais faire comme ces derniers jours, être prête pile à l'heure où le bus doit passer, comme ça, je ne me tape pas les banalités de cet idiot d'opportuniste et par la même occasion, j'évite les galettes de brocolis de ma mère. En plus j'adore prendre le bus, même s'il est bondé de crétins snobs, je peux écouter ma musique plutôt que le silence pesant du trajet en voiture avec l'homme qui me hérisse les poils, ça me permet par la même occasion d'arriver plus tôt au lycée, ça me laisse environ 25 minutes pour trouver Joey et profiter un tout petit peu de lui avant d'attaquer les premiers cours. Quelques minutes me suffisent pour me détendre quand il me prend dans les bras, il me donne du punch pour toute la journée, le lycée est déjà bien assez chiant et les profs super nazes, si je n'ai pas au moins ma dose quotidienne de bisous ce n'est même plus la peine que je me déplace.

    Chapitre 2

    7h48 : Le bus passe dans 3 minutes, c'est le moment, balançant mon sac à dos sur l'épaule, j'ouvris la porte telle un commando d'élite. Personne à l'horizon. J'ai dévalé l'escalier en manquant de me briser le cou, il faut vraiment que je pense à dire à Maman d'arrêter d'obliger Litia à briquer le sol tous les jours, un accident peut vite arriver avec ces conneries. Litia c'est la dame qui s'occupe de la maison, elle était déjà là à notre arrivée, elle prend soin de Grégory, fais le ménage et la paperasse, bien que je ne conçois pas d'utiliser Litia comme une esclave, comme le fait régulièrement cet homme, c'est bien la seule qui me fait décrocher un sourire dans cette maison. Puis elle m'aide souvent pour mes devoirs, elle est vraiment intelligente et les langues étrangères n'ont aucun secret pour elle, ça tombe plutôt bien, car je suis un cas désespéré en espagnol. J'étais prête à passer la porte d'entrée en mode furtive, mais Grégory s'interposa. 

    - Tu comptes partir sans dire bonjour Clémentine ? 
    - Bonjour Grégory, au revoir Grégory, je vais louper mon bus.
    - Comme souvent ces temps-ci !
    - J'ai du mal à me réveiller, un petit coup de fatigue.
    - Cela serait plus judicieux que tu me laisses t'emmener tous les matins. Ça te permettrait de prendre un petit déjeuner… Avec nous. 

    Mince, il a compris mon manège, un blanc gênant, s'est installé, je n'ai plus le temps, le bus va arriver d'une seconde à l'autre. Ni une ni deux, j'ai poussé Grégory pour m'élancer dans l'allée lui crachant sèchement 

     - Je préfère mourir de faim, que de monter en voiture avec toi.

    Chapitre 2

    Sous ces belles paroles, j'étais partie en courant comme une enfant. Je ne compte pas prendre de pincette avec lui, déjà, ça ne me ressemble pas et surtout parce que je n'ai aucunement envie qu'il pense que j'aimerais être intégré dans leur histoire de faux culs, mais cette fois c'est passé de justesse, je ne suis pas sûre de pouvoir avoir le choix de mon transport dans peu, ils finiront par trouver une nouvelle règle pour me rapprocher d'eux. 

    La porte du bus s'est ouverte, les chauffeurs ici sont vraiment tirés à quatre épingles et tellement sérieux, c'est ennuyant et fatiguant. Cette ville me déprime, malgré l'argent qui prolifère à vitesse grand V, les soirées de luxe et les Villas avec des tailles et un patrimoine surréaliste, les gens sont tristes ou alors c'est moi qui n'arrive pas à me faire à cette nouvelle vie. Le bus est encore vide, j'aime ça. Parce que les parents riches sont plus que hautain, mais alors les enfants des riches ça surpasse toutes les espérances, ils sont stupides, méchants et transpirent la jalousie. J'en ai la preuve au lycée et par chance les gosses de riche sont en minorité là-bas. Je ne vais pas me plaindre, je suis inscrite dans la meilleure école publique, ça pourrait être pire comme être inscrite dans un lycée de la haute... Privé ! Entouré de bourges coincés. Le bus se remplit doucement, et le silence apaisant fait place aux cris des joueurs de baseball, alors eux, c'est l'exemple type des crétins bourges à qui on laisse tout passer parce qu'ils sont friqués. Travis, le plus crétin des crétins bourges, il est en cours avec moi et ce n'est vraiment pas une lumière, et sa copine atteint des sommets de stupidité.

    Nous sommes à deux rues du lycée enfin, les boulettes de papier mâché dans les cheveux dès le matin ont tendance à limite me mettre en rogne. À l'approche du lycée, mon cœur bat plus vite qu'à la normale, ça fait quelques mois maintenant que je suis avec Joey et mon cœur tambourine toujours la chamade. J'aperçois Mila à travers la fenêtre me faire de grand gestes, j'adore son côté frais même si c'est parfois très énervant de la voir d'aussi bonne humeur dès le matin. 

     - Salut Clém ! 
     - Ça va Mila ? 
     - Viens, j'ai un truc à te montrer !

    Voyant mon regard interrogateur, elle me prit par le bras, elle me posta devant une affiche en me lançant « TADA ». Elle me montra avec fierté l'annonce du thème du bal qui a lieu à la fin de l'année. Mila est très investie dans son travail de déléguée, peut-être même un peu trop. 

     - Alors qu'est-ce que tu en penses ? 
     - C'est vraiment joli ! 
     - Ça m'a pris des jours, mais je suis contente du résultat. 
     - Tu peux ! 
     - Année 75 ça change non ? 
     - C'était quoi l'année dernière ? 
     - Thème Ours ! Un vrai flop ! 
     - C'est vraiment super chouette, dommage, je vais louper ça !
     - Pourquoi ? Ta mère ne sera pas d'accord ? Même si c'est avec moi ? 
     - Je …. 

     

    Chapitre 2

    Pas le temps de répondre, Monsieur Dufray se tenait derrière Mila. 

     - Mila, c'est un super travail que tu as fait là ! 
     - Merci Monsieur, j'ai hâte de voir votre costume ! 
     - Je n'y louperais pas, Clémentine, je pourrais te voir s'il te plaît ?

    Mila fut étonnée, elle me questionna du regard en me chuchotant.

    - Qu'est-ce que tu as fait encore ?

    J'ai haussé les épaules en guise de réponse, il n'avait pas l'air très content, je me demande ce que j'ai bien pu faire encore …. 

    « Chapitre 1Chapitre 3 »

  • Commentaires

    1
    stephy
    Mardi 14 Mai 2019 à 12:21

    super il lui veux quoi le prof hâte de savoir la suite 

    2
    Kathou
    Mardi 14 Mai 2019 à 16:06
    Wow déjà trop hâte à demain
    3
    Laetitia
    Mardi 14 Mai 2019 à 20:28
    Super hâte de lire la suite
    4
    Jeudi 30 Mai 2019 à 18:29

    Gregory a vraiment une tête de merde he Je me demande ce que lui veut se prof  et je ne le saurais pas tout de suite bébé appel ! sarcastic

    5
    ReiScarlett
    Vendredi 7 Juin 2019 à 16:57
    Bon je confirme le beau père à bien un pur tête de con mdr la pauvre elle fait mal au cœur elle est en prison en quelque sorte.... J'aime beaucoup ton histoire encore une fois j'ai hâte de lire la suite.... Je m'en charge ce soir et ce,week-end la je dois me préparer pour le taff encore bravo
      • Vendredi 7 Juin 2019 à 17:26

        C'est ça, une sorte de prison ! Quand j'ai commencé à écrire je ne pensais pas que ça plairait, alors je suis contente, après je vais beaucoup de fautes d'orthographe malheureusement, pour celle là quelqu'un me l'a corrigé mais les deux d'avant, il en reste pas mal :/ Merci encore pour tes commentaires ! Et de faire parti des nouvelles lectrices :) 

    6
    ReiScarlett
    Mardi 11 Juin 2019 à 17:53

    franchement je ne suis pas un as de l’orthographe on s'en balance ^_^  

    7
    Fanny Carson
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 22:30
    Je l'aime bien cette Clémentine elle est attachante :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :