• Chapitre 8

    > Clémentine <

    Il pense que c'est vraiment le moment de parler sérieux ? On a autre chose à faire franchement, ça y est, il va faire son prof relou, alors que j'ai juste envie qu'il m'attrape, qu'il me retire mes vêtements comme un sauvage et qu'il me prenne brutalement. 

    - Ça peut pas attendre ? Je dois être chez moi à seize heures vingt et il est déjà plus de quatorze heures.

    Je ne lui ai pas laissé le temps de répondre que j'étais à califourchon sur lui, lui mordillant l'œil tout en lui susurrant des cochonneries à l'oreille. Sa bouche trouva la mienne. Il a la chair de poule et son entre-jambe durcit. La discussion peut attendre quelques minutes, non ? Je suis descendue embrassant chaque partie de son torse, j'ai délicatement descendu son pantalon après l'avoir dézipper, son sexe tendait vers moi. Au début, j'y vais délicatement ensuite, je la glisse lentement au fond de ma gorge, je connais maintenant ses pêchés mignons. Je sais qu'il aime ça, je le vois dans son regard, il est féroce, il m'attrape les cheveux pour rythmer la cadence. 

    Chapitre 8

     Il m'a relevé pour récupérer ma bouche, c'était le moment, il allait plonger en moi, ça fait si longtemps que je n'ai pas senti son sexe prendre l'espace qu'il lui est accordé, et je ne sais pas peut être pour me rassurer je me suis sentie obligée de lui dire : 

    - Quelques mois bébé et on pourra être réunis.

    J'ai vu à cet instant, son visage se décomposer, il me repoussa instantanément. Je ne comprends pas. 

    - Clémentine, on doit arrêter là !
    - Quoi ? J'ai fait quelque chose de mal ? 
    - Non ce n'est pas toi, c'est moi ! 
    - C'est l'excuse facile de tous les mecs ça, non ? 
    - Écoute Clémentine, je suis vraiment désolé, tu es une fille vraiment mignonne mais tu comprends bien que cette situation n'est pas possible, nous deux ça n'a pas de sens. C'était bien ouais, mais ça ne peut pas continuer. 
    - C'était bien ? Notre relation t'en avais rien à faire, en fait ? Un fantasme à deux balles de se taper une lycéenne, c'est ça ? 
    - Non ce n'est pas ça. Mais j'ai quarante ans Clémentine, tu as encore toute ta vie devant toi.
    - C'est bon, j'ai compris t'inquiètes. 
    - Clém ...

    Chapitre 8

    J'ai quitté la chambre , il n'a même pas essayé de me retenir, il est resté là planté au milieu de la chambre à se refringuer. Alors pour lui, cette histoire n'était qu'un vulgaire loisir ? Je ne le crois pas, pas pendant tous ces mois, le premier jour où nos regards se sont croisés, j'ai compris que c'était lui que je voulais. Et j'me suis pas trompée son regard aussi m'a fait comprendre qu'il y avait un truc. Je lui ai raconté ma vie, il m'a conseillé, c'est pas possible, il y a un malentendu il ne peut pas, ou alors il m'a menti sur toute la ligne, et s’il m'avait menti sur autre chose encore ? Vraiment, quand on y pense tout devient clair, non ? C'est vrai quoi ? Pourquoi ne m'a-t-il jamais emmené chez lui ? C'est facile je passe par-derrière ou bien même je me déguise personne ne m'aurait vu, enfin il y a toujours des solutions et la pionne est le genre  qui passe beaucoup trop de soirées en semaine à sortir avec ses amis, et vu l'odeur d'alcool qu'elle diffuse dans l'air le matin, elle ne doit même pas prendre la peine de rentrer chez elle. J'suis sûre, il a quelqu'un d'autre ! Et ptêtre même des enfants ? 
    Je l'ai vu sortir de l'hôtel surveillant chaque côté des rues, il reprit sa voiture, et s'il rentrait chez lui ? C'est peut-être le seul moyen que j'aurais de savoir. J'ai attendu derrière les décorations de l'hôtel qu'il parte et j'ai couru pour appeler un taxi, avec chance les nanas ici sont prises rapidement. 

    - Pouvez-vous suivre cette voiture s'il vous plaît ?
    - Oui M'dame.

    Dix minutes déjà, le quartier huppé faisait son apparition, je n'avais aucune idée de là où il allait, il ne m'a jamais donné d'adresse, j'suis vraiment trop con j'ai pas vu tous les signaux rouges indiquant ATTENTION ATTENTION ! Il a tourné à droite dans un immense patelin, les maisons étaient pratiquement toutes identiques, bien structurées. En voyant tout ça, je comprends qu'il s'est royalement foutu de ma gueule. 

    - Arrêtez-vous là, s'il vous plaît !
    - Bien M'dame. Voulez-vous que je vous attende ? 
    - Oui s'il vous plaît. 

    Joey s'était arrêté dans l'allée d'une superbe maison, un chien est venu l'accueillir. Il fouille dans son sac et en sort… Une paire de clés. Je veux pas me faire de fausses idées, il a très bien pu venir arroser les plantes d'un de ses amis, ou nourrir les animaux ça expliquerait que le chien le connaisse. Ça pourrait vouloir dire n'importe quoi non ? 

    J'étais camouflée derrière les grandes haies des maisons voisines. Tout en m'assurant que personne ne me regarde, je me suis faufilée à l'arrière du jardin, un grand terrain clôturé avec des grands arbres et une magnifique piscine. J'ai entendu des rires et un fracas de vaisselle tombée au sol. Des gémissements commençaient à se faire entendre, mon cœur m'empêchait de respirer normalement... Par la fenêtre, j'ai vu mes projets s'évanouir un à un. L'homme en qui j'ai une confiance sans limite fait partie de ces mecs qui trompent leur femme pour je ne sais quelle raison ?

    Chapitre 8

     Il avait joui en elle, c'en était trop. J'ai repris le chemin du taxi. 

    - Allez demander à cette maison de vous payer la course. Il vous donnera même un pourboire.

    Je suis partie au pas de course, les larmes roulaient sur mes joues, sans que je puisse les arrêter. Sans lui, je ne suis plus rien ...

    « Chapitre 7Chapitre 9 »

  • Commentaires

    1
    stephy
    Lundi 20 Mai 2019 à 12:33

    elle va lui faire regretter de s'être  foutu de sa gueule 

    2
    Mardi 4 Juin 2019 à 11:07

    Voilà ! J'en étais certaine, le bâtard, putain ! 
    J'aimerais trop voir sa gueule quand le taxi viendra lui demander de payer sa note hehe

      • Mardi 4 Juin 2019 à 11:09

        PTDR j'ai passé ce detail mais j'aurais peut-être du oui, juste pour le fun mdr 

      • Mardi 4 Juin 2019 à 14:22

        haha, ouai des fois on peut pas tout raconter !!

    3
    ReiScarlett
    Dimanche 9 Juin 2019 à 21:23

    le connard !! c'était sur qu'il était louche !! La pauvre elle me fait mal au coeur 

    4
    Fanny Carson
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 14:27
    Roooh mais lui aussi là !! C'est bien un mec !!
    La pauvre, bienvenue dans la réalité...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :